Ordres paramédicaux Déclaration de mort de l’intersyndicale anti-ordinale

 17/11/2016

La dernière intersyndicale anti ordinale s’est tenue jeudi 10 novembre 2016. Linitiative de la mise à mal de ce front syndical commun, datant de plus de 10 ans, relève de FO qui considère ne pas pouvoir poursuivre de relations avec certains syndicats, dont la CFDT Santé Sociaux, la CFTC et l’UNSA Santé Sociaux.

 

Raison officielle évoquée :   Ces syndicats ne se sont pas suffisamment opposés à la loi travail et à la loi santé.

Raison sous-jacente pressentie : FO anticipe largement en amont les élections dans la fonction publique hospitalière où ce syndicat veut passer devant la CGT. Une stratégie : laisser pourrir toutes les situations et se poser comme « lunique » défenseur des salariés.

 

Sans faire d’amalgame une telle attitude revient à faire des autres syndicats les « tous complices, tous les mêmes » du discours politique dont nous savons où il nous conduit. L’imagination   de certains est sans limites, quand il s’agit de ratisser large et de donner dans la démagogie. Il y aura une  succession  dattaques.  Ils  vont  user  et  abuser  du  stratagème:  « Nous »,  parce  que  nous sommes l’unique syndicat de combat, sommes le seul rempart, le garande la résolution des problèmes. Gageons que pour FO, tous ceux qui oseront la moindre polémique seront dénoncés comme germes de désordre faisant le jeu de l’Etat. Des  « indignes », pour employer un mot à la mode.

 

Pour la CFDT Santé Sociaux, si polémique il doit y avoir, il y aura. Si polémique il y a, cest parce que ces certains syndicats jettent le béavec l’eau du bain, parce quils refusent d’entrer dans toute  négociation  et  préfèrent  se  cantonner  dans  la  seule  attitude  qu’ils  connaissent :  la dénonciation.

Si polémique il y a, c’est parce que personne à la CFDT Santé Sociaux ne peut admettre que tout est

mauvais dans ces lois. D’autres syndicats sont assez en accord avec ce que nous disons, CFTC et UNSA, lors de la dernière intersyndicale ont refusé lapproche totalitaire et fort peu démocratique de FO. FO, rejoint, il faut le dire, par SUD.

 

La CGT, analysant sans doute le danger, s’est montée beaucoup moins vindicative. Visiblement mal à l’aise,  elle a juste demandé à la CFDT et à l’UNSA de formuler une demande de retrait des articles relatifs aux ordres dans la loi de santé.

 

Depuis 10 ans, la CFDT Santé Sociaux a formulé des demandes de retraits ou des évolutions de la loi relative à lobligation d’adhésion ou pour le moins de cotisations aux ordres pour les fonctionnaires et salariés. Les ordres correspondent à des choix politiques, quel que soit le gouvernement, pour affaiblir les syndicats.

 

FO fait le jeu de ces gouvernements successifs pour affaiblir le front syndical.

Qui roule pour qui, posons-nous la question.

 

La CFDT Santé Sociaux demeure engagée dans un combat anti-ordinal par des moyens légaux. Nous invitons toujours, chacun de ceux qui le souhaitent, à rappeler à ses députés et sénateurs son opposition aux ordres.

Pour l’ensemble des dossiers, nous sommes des tenants du dialogue social car nous considérons

que c'est plus efficace pour répondre aux attentes des salariés.